Eddie Ladoire – Installation sonore – Ho Chi Minh, Institut Français du Vietnam

« Intimité #9 – Ho Chi Minh »

 


 

Installation sonore immersive pour 4 haut-parleurs

2018

 


 

À écouter

 

 

Les lieux d’architecture sont souvent considérés comme les réceptacles muets des sons. Or, le choix des matériaux ou des volumes, agit comme transformateur, créant des effets de circulation du son (écho, rotation, etc), tantôt amplificateur, amortisseur, ou filtre. Un lieu, associé à un usage donné, génère un type d’environnement sonore particulier, des nuisances plus ou moins supportables (résonnances, ventilations, isolation par rapport à l’extérieur).

Depuis plusieurs années, Eddie Ladoire utilise ces propriétés et ces différentes matières sonores dans ses travaux et, notamment pour concevoir la série Intimité, débutée à Rennes (l’Epi Condorcet, Métropole ElectoniK), puis développée à Bordeaux (Stressfull Light au CAPC Musée d’Art Contemporain), à Pessac (pour la maison témoin de la Cité Frugès de Le Corbusier), à Hong Kong (dans le cadre du French May 2015), à Buenos Aires (pour l’Hôtel des Immigrants, Centre d’Art Contemporain, en 2016) et à Mulhouse (au Centre d’Art La Kunsthalle, en 2016). À chaque fois, l’artiste travaille soit sur un lieu à l’architecture particulière (Le Capc ou le Comix House de Hong Kong) ou ayant un usage spécial (L’usine de fils DMC à Mulhouse ou l’Epi Condorcet regroupant différents services publics à Rennes), soit sur un quartier, une ville, comme ce fut le cas à Buenos Aires.

 

 

Captant les mutations de la ville d’Ho Chi Minh Ville et de sa région, son développement accéléré et son expansion par un travail de prise de sons et de composition, « Intimité#9 », composée de micro-fictions, révèle des ambiances sonores recouvertes, disparues ou nouvelles, pas forcément clairement identifiées.

Comment la ville se transforme-t-elle ? Le bruit et la pollution liés à l’extension de toute mégalopole sont-ils compensés par l’aménagement d’espaces verts et piétons, de zones de respiration. Existe-t-il des espaces de résonnances, de silence, dans cette ville réputée bruyante et vrombissante ? Les bruits captés ne sont-ils que des nuisances ?

« Intimités#9 » dévoile l’identité sonore actuelle de la ville, en fixe l’image sonore caractéristique.

 

 


La pièce « Intimité # 9 – Ho Chi Minh » a été créée lors d’une résidence artistique, à l’invitation de l’Institut Français du Vietnam (Résidences de création « Villa Saïgon »).

 

Begin typing your search above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Haut de la page