Musée du mémorial du camp de Rivesaltes

 


 

Unendliche studio a développé le design sonore de la scénographie du musée du Mémorial du Camp de Rivesaltes ainsi que les bandes son des vidéos présentées.

Production du contenu audiovisuel permanent (films, installations) : Pages et images.

Le réalisateur José Alcala a été en charge de la fabrication des vidéos.

 


 

À écouter

 

 

Le Mémorial du Camp de Rivesaltes est un espace de référence de l’histoire de l’internement et des déplacements contraints en France, à travers l’histoire du camp et les conséquences des conflits qui ont précipité dans ce lieu plus de 50 000 personnes considérées comme indésirables. Le camp de Rivesaltes a été tour à tour principal camp d’internement de la zone sud à partir de 1941 pour les républicains espagnols après la guerre civile espagnole, les juifs étrangers et les tsiganes pendant la seconde guerre mondiale, puis un centre de dépôt de prisonniers de guerre de l’Axe de 1944 à 1948 et, à partir de 1962, un camp de transit des Harkis et de leurs familles au lendemain de l’indépendance de l’Algérie.

Le camp ferme officiellement en décembre 1964. Un village civil subsiste cependant jusqu’en mars 1965. Les dernières familles quitteront le hameau de forestage de Rivesaltes pour être relogées à la cité du Réart (Rivesaltes) en 1977.

Après le départ des harkis et jusqu’en mars 1966, des militaires guinéens et leurs familles (environ 800), qui après l’indépendance de la Guinée en 1958 se trouvaient dans des casernes françaises en Afrique (Sénégal, Côte d’Ivoire, Niger…), sont transférés dans le camp de Rivesaltes par la France. A cette même période, le camp accueille également un petit groupe de militaires venu d’Indochine française. Le camp revient à sa vocation militaire.

Il connaît un nouveau soubresaut de l’histoire quand, entre 1986 et 2007, un petit centre de rétention administrative pour étrangers expulsables y est installé. Ce centre sera finalement transféré à Perpignan, étant considéré comme un lieu incompatible avec la réalisation d’un lieu de mémoire et d’histoire.

Le musée, conçu par l’architecte Rudy Ricciotti, voit le jour en 2015.
Il croise la grande histoire du XXème siècle et sa propre histoire.

 

 

Crédit : copyright USHMM, courtesy of Elizabeth

Begin typing your search above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Haut de la page