Ville de Marmande – Eddie Ladoire & Marina Bellefaye

 

« CENTRE-VILLE – MARMANDE »

« Listeners –  Centre-Ville – Marmande »  est un des trois parcours sonores commandés
par la Ville de Marmande – 2019



LE PARCOURS _______________________________________

Le Centre-Ville – Marmande

Marmande s’est construite au fil d’une histoire millénaire dont témoigne un patrimoine religieux et civil de grande qualité.

Au départ petit village situé à Granon, la communauté se déplace vers l’actuelle terrasse du château pour se protéger des incursions barbares et des inondations. Vers le 11ème siècle, un château est construit pour protéger la navigation sur la Garonne. La nouvelle ville se voit octroyer une charte de coutumes et des privilèges en 1182, par Richard Cœur de Lion, alors duc d’Aquitaine et futur roi d’Angleterre. Durant les cinq siècles qui suivirent, Marmande fut au cœur des tourmentes de l’histoire. La croisade contre les Cathares, la guerre de Cent ans, la Peste et les Guerres de Religion frappèrent tour à tour durement la cité. Malgré ce passé tumultueux, la ville a conservé les vestiges d’une histoire quasi millénaire.

Invité en résidence par la Ville de Marmande, l’artiste Eddie Ladoire, plasticien et compositeur, a créé une série d’images sonores du cœur historique de la ville, sorte de fiction radiophonique composée de textes originaux écrits par l’auteur Marina Bellefaye, de matières sonores enregistrées glanées sur différents lieux de vies et d’échanges. De la maison du Prince Noire qui abrite l’Office de Tourisme à la Tour de Charlemagne, en passant par l’église Notre Dame et sur les remparts au bord de la Garonne, l’œuvre propose une promenade décalée dans toute la ville, à la découverte des neuf fontaines, de la bien nommée rue « courte oreille », d’un petit théâtre de verdure ou encore du plafond peint remarquable de la chapelle Saint Benoît caché derrière la porte fermée. La fiction de cet audioguide particulier nous conduit sur les traces d’un cavalier fantôme inspiré par le poème de Baudelaire, «Une Gravure fantastique » :

 


 

Ce spectre singulier n’a pour toute toilette,

Grotesquement campé sur son front de squelette,

Qu’un diadème affreux sentant le carnaval.

Sans éperons, sans fouet, il essouffle un cheval,

Fantôme comme lui, rosse apocalyptique,

Qui bave des naseaux comme un épileptique.

Au travers de l’espace ils s’enfoncent tous deux,

Et foulent l’infini d’un sabot hasardeux.

Le cavalier promène un sabre qui flamboie

Sur les foules sans nom que sa monture broie,

Et parcours, comme un prince inspectant sa maison,

Le cimetière immense et froid, sans horizon,

Où gisent, aux lueurs d’un soleil blanc et terne,

Les peuples de l’histoire ancienne et moderne.

 

Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal

 


 

 

 

 

LES ARTISTES ____________________________________________

Marina Bellefaye (Paris)

Marina Bellafaye est née en 1983. Elle vit et travaille à Paris. Une formation à l’école des Beaux-Arts de Bordeaux. L’écriture prend place. La fabrication d’instantanés par le texte. Par une écriture tenue, très détaillée, ou une écriture en creux, faite de trous, de manques, de blancs, tenter de faire état de. Tout simplement dire et témoigner d’une réalité qui est là, sous nos yeux.

Marina Bellefaye prélève des détails, des fragments du réel, se concentre habituellement sur l’infime. Focalisant son attention sur les petits gestes, captant des moments d’apparente banalité, elle fait apparaître des images par l’écriture qui donne à voir cet extrait de réel. Des textes comme une nouvelle perception par des mots qui disent des choses, sans les expliquer, des mots qui délimitent un regard changeant. Regarder comme fabriquer des images. Chaque fois, c’est une composition par montage, une recomposition.
Cette démarche fait écho à celle du plasticien sonore Eddie Ladoire, habitué lui aussi à créer des images suggérées par le son.

 

Eddie Ladoire (Bordeaux)

Eddie Ladoire, ayant suivi un double parcours aux arts appliqués et en musique électroacoustique au conservatoire, est à la fois plasticien et compositeur. Cet artiste-activiste est aussi à l’aise dans ses projets d’expositions où le rapport à l’intime est omniprésent, que dans ses productions sonores où il nous invite à repenser nos rapports au son, à l’écoute, à l’espace et au paysage. Auteur de pièces radiophoniques et de cartes postales sonores, il a aussi exposé dans de nombreux centres d’art ou manifestations d’art contemporain en France et à l’étranger. Ici, l’artiste révèle l’identité sonore de chaque espace traversé. S’appuyant sur la singularité de chaque lieu, son œuvre musicale dévoile les images suggérées d’un paysage sonore.

Ce parcours sonore est la deuxième collaboration menée par Marina Bellefaye et Eddie Ladoire depuis la création « Pas à pas », produite en 2012 pour la Ville d’Eysines, dans l’agglomération de Bordeaux.

 


 

 

 

Begin typing your search above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Haut de la page